n2m-bilan-de-mi-saison-2021-2022

[N2M] Bilan de mi-saison 2021/2022

interview Pierre et Yvan

Crédit photo : Clément Le Calvé | Eyedentity Digital

Interview de Pierre Prioux et Yvan Bossuet

Les fêtes de fin d’année correspondent exactement à la fin de la poule aller du championnat de Nationale 2. Après avoir réussi une très belle première partie de saison (8 victoires, 1 nul, 2 défaites), et pris place sur le podium (2e), il est l’heure de regarder dans le rétro en compagnie du coach Pierre Prioux et du capitaine Yvan Bossuet, et de se projeter sur la suite de l’épreuve.  

Pierre et Yvan, bonjour, première question à l’issue de ce dernier match dominical dans le Cotentin face à la JS Cherbourg HB remporté sur le score fleuve de 40 à 27 :

Quel premier bilan pouvez-vous dresser sur cette poule aller ? Quels sont les motifs de satisfaction ?

PP : Avant de dresser un bilan sportif, nous sommes tous heureux de pouvoir rejouer et reprendre du plaisir en partageant notre passion. Et même si je n’aime pas l’expression « contraintes sanitaires », c’est bien elles qui nous permettent de jouer et poursuivre notre projet.

Le premier point, c’est que nous sommes toujours en course pour notre projet d’accession en étant deuxième à un point du premier. Et ce malgré la sensation de bricolage, en lien avec le nombre de blessés que nous avons eu. En effet 3 à 4 titulaires ont été absents pour 9 matchs sur 11.

Deuxième point, c’est que tout le monde peut battre tout le monde et que chaque point va compter dans cette deuxième phase.

Dernier point en lien avec les blessés, c’est la satisfaction de voir la capacité des joueurs à s’adapter sur un nouveau poste, ou aux remplaçants d’avoir augmenté leur niveau de jeu pour aller chercher des points qui font aujourd’hui notre deuxième place.

 YB : Plutôt positif même si nous avons quelques regrets. Ce que l’on retiendra surtout, ce sont les prestations à Kerlano où nous restons invaincus et cette 2e place à la trêve qui permet d’être toujours en course pour une montée.

Contre trois équipes jugées à notre portée, le HLHB s’est réveillé avec la « gueule de bois ». Comment expliquez-vous les contre-performances enregistrées contre Saint-Malo, Roissy et le Cercle Seino Métropolitain ?

PP : Au-delà de ce qui a été dit précédemment, ces contre-performances ont un point commun : match à l’extérieur. Sans oublier un score à la mi-temps très favorable contre Roissy et Saint-Malo. Appréhender ces matchs à l’extérieur, une certaine pression et notre incapacité à tuer le match. Nous devons être capable de rester haut de gamme pendant une heure, surtout à l’extérieur.

 YB : Roissy c’est clairement une faute professionnelle de notre part car peu d’équipes ont perdu des points là-bas. Contre le Cercle Seino Métropolitain et Saint Malo c’est différent, on voit que ce sont des équipes qui font belles figures au classement (NDLR : respectivement 4e et leader de la poule).

Les matchs étaient tout de même à notre portée donc cela reste une grosse déception. Mais n’oublions pas qu’à mi-saison, nous n’avons toujours pas fait un match à effectif complet ! 

L’avantage de votre équipe est qu’elle se connaît bien et a encore une marge de progression. Comment abordez-vous cette deuxième phase ?

PP : On finit les matchs aller au complet avec deux victoires, et on doit s’appuyer sur ces deux matchs. Il y a effectivement encore une marge de progression, puisque par exemple l’intégration de Damien Leblais n’a pas été optimum puisqu’il ne jouait pas sur son poste. Ce qui prime au-delà des individualités, c’est bien leur mise en relation.

On aborde cette deuxième partie avec confiance car ces deux derniers matchs ont vraiment fait prendre conscience à chacun du potentiel de cette équipe quand elle est au complet.Il faudra être prêt tout de suite puisque nous recevons le Stade de Vanves, avec qui nous sommes à égalité, et Saint-Malo le leader, sans oublier un déplacement toujours périlleux à Segré (NDLR : respectivement les 5, 12 et 19 février 2022)

 YB : Nos dernières performances sont plutôt rassurantes. Costauds à domicile et beaucoup plus sereins à l’extérieur. L’objectif c’est de recharger les batteries, soigner les bobos et revenir le couteau entre les dents à la reprise.

C’est certainement le sujet qui trotte le plus dans toutes les têtes comme la venue du Père Noël pour les plus petits. Plus que jamais êtes-vous confiant pour la montée programmée en Nationale 1 ? Pour atteindre cet objectif, qu’attendez-vous de vos joueurs ?

PP : La saison est longue, stressante, et il faut limiter les facteurs extérieurs pour venir nous perturber, et ma première anxiété c’est la Covid. Nous devons dès aujourd’hui prendre nos rendez-vous pour la dose de rappel. Il faut anticiper toutes décisions politiques : être premier au classement au plus vite et le rester. En dehors de ces aspects sanitaires, j’attends de chacun un niveau de performance élevé et régulier quel que soit le temps de jeu. Nous devons nous mettre au service du projet collectif.

 YB : Si on doit retenir une chose de la première partie de saison, c’est que tout le monde peut battre tout le monde ! Bien malin celui qui pourra prédire le classement final. Nous allons donc rester très modeste sur ce sujet et prendre les matchs les uns après les autres en regardant où cela nous mène ! Mais ne mentons pas au Père Noël, nous y pensons et ferons tout pour être au rendez-vous en fin de saison.

Quand on parle de montée, on parle forcément de recrutement. Est-ce une chose à laquelle vous pensez dès à présent ? Comment l’appréhendez-vous ?

PP : Oui, en tant qu’entraîneur, dirigeants nous devons déjà nous pencher sur ce sujet. Mais la discrétion sera de mise puisque ça ne doit pas nuire à l’objectif de montée. Nous avons eu une première réunion et avons échangé sur les contraintes administratives d’être en N1. Il est aussi important de bien cibler les besoins pour, soit se maintenir en N1, soit combler les manques pour réussir l’accession. On réfléchit aux différents réseaux et approches que nous pouvons utiliser.

 YB : Joker. Ce n’est clairement pas dans mon périmètre même si je peux donner un avis. Je laisse le coach et les dirigeants gérer le sujet.

Championnat d’Europe masculin de handball du 13 au 30 janvier 2022 oblige, la trêve hivernale sera beaucoup plus longue pour les Bleus avec une reprise à domicile, contre le Stade de Vanves HB, le samedi 5 février.

En conclusion, quel message voulez-vous passer aux dirigeants, aux joueurs petits et grands, aux bénévoles, aux supporters et aux partenaires en attendant cette prochaine soirée de gala à Kerlano ?

PP : Bonnes fêtes de fin d’année à toutes et tous, revenez-nous en forme pour cette deuxième partie de championnat qui sera décisive. Faites vibrer ce chaudron pour tout gagner à domicile et que toute l’énergie reçue fasse aussi trembler nos prochaines destinations.

 YB : Profitez de vos amis, familles et des fêtes de fin d’année. Faites le maximum pour vous faire plaisir dans ce contexte si particulier mais surtout, revenez gonflés à bloc à la reprise car nous aurons besoin de tout le monde pour défendre la forteresse de Kerlano ! Joyeux Noël à tous et comme dirait notre « Happyness Manager » (NDLR : Zacko l’allié bonheur et bien-être des Bleus) : QUE DU LOVE !

Merci à tous les deux de nous avoir consacré un peu de votre temps, passez de bonnes fêtes de fin d’année !